Gingko/Carol Sharp / Flowerphotos

Le savez-vous ? Un si beau Gingko

Quarante écus, c’est le prix faramineux qu’ont coûté à M. Perigny les cinq plantules de ce mystérieux arbre arrivé en France à la fin du 18ème siècle. Les valait-il ? A plus d’un titre, le gingko est une plante fascinante.

Ginkgo de 310 ans au Jardin de la Flânerie  /MG de Saint Venant / Biosphoto
Ginkgo de 310 ans au Jardin de la Flânerie /MG de Saint Venant / Biosphoto –

Souvent comparé à un fossile vivant, son mode de reproduction unique en fait une curiosité scientifique inégalée. Il produit en effet non des fruits, mais des ovules qui, si elles sont  fécondées lorsqu’elles tomberont au sol, germeront directement sans passer par l’étape de la graine.  Mais le gingko a aussi d’autres atouts, et non des moindres : très résistant, il peut survivre sans broncher dans des environnements très pollués. C’est aussi une plante médicinale reconnue pour des affections mentales ou respiratoires.

Alors, oui, avouons-le : quarante écus n’étaient pas cher payés pour une richesse pareille…

Ginkgo/Nova/Flora Press/Biosphoto
Ginkgo/Nova/Flora Press/Biosphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *