Qui sommes-nous ?

L’agence photographique Biosgarden  est née en 2011 , sous la houlette de l’agence mère Biosphoto.

Qu’est ce qu’une agence photo ?

Vous êtes-vous déjà demandé d’où viennent les images de vos magazines, des panneaux publicitaires ou encore de vos livres scolaires ? Exactement : d’agences photos.

Il existe différentes organisations. La plus simple est le photographe, seul, qui commercialise ses images. Malheureusement, il a rarement le temps, ou s’il le prend, n’a plus vraiment le loisir de prendre des photos ! Certains photographes ont fait le choix des collectifs ou des coopératives. Cette option est particulièrement judicieuse dans le cas des images d’actualité ou des reportages.

Enfin, pour l’illustration traditionnelle seront privilégiées les grandes sources, celles des banques d’images. Le principe ? Des photographes délèguent la commercialisation de leurs images, en échange d’un pourcentage à la vente. Dans ces agences, des millions de médias sont organisés pour traiter tous les sujets, des plus traditionnels aux plus farfelus.

Biosphoto, une agence traditionnelle mais pas figée

Biosphoto est née en 1987 de la passion pour la nature de Catherine Deulofeu, sa directrice jusqu’à 2011. Il s’agit d’une agence de droits gérés, ce qui signifie qu’elle met à disposition des clients une image pour une utilisation définie, limitée dans le temps et dans le territoire.  A l’opposé, l’agence libre de droits autorise l’utilisateur à utiliser indéfiniment l’image à condition de la créditer.

Pendant un certain temps les deux types d’agences ont cohabité assez harmonieusement. Pour la première, les utilisations spécifiques de qualité (couvertures, calendriers, illustrations scientifiques pointues), pour la seconde, des images classiques mais de qualité suffisante (pour un dossier de presse ou encore des sites vitrine). Les images libres de droit étaient également assez chères, car l’auteur « abandonnait » son droit patrimonial dessus.

Malheureusement, le prix des images dans les secondes structures a baissé avec l’arrivée d’agence low-costs, comme Fotolia. Elles sont devenues extrêmement attractives, même pour les clients traditionnels du droit géré, d’autant que la qualité globale a également augmenté. Les agences de droits gérés ont alors proposé du libre de droits, et la frontière s’est peu à peu amenuisée.

Maintenant, le choix des images a explosé. Mais on retrouve souvent les mêmes sources, les agences ayant noué des partenariats pour résister et offrir un fonds énorme pour leur clientèle. Comment tirer son épingle du jeu ?

Quelle est la spécificité de Biosgarden ?

La solution, la niche. Comme certaines enseignes spécialisées qui résistent aux grandes surfaces, Biosphoto et sa petite soeur Biosgarden se placent sur des thématiques spécifiques :

  • Faune et flore sauvages
  • Milieux naturels
  • Climat
  • Jardin
  • Animaux domestiques et de compagnie
  • Problèmes d’environnement dans le monde (Réchauffement climatique, pollution, érosion de la biodiversité, misère, etc.)
  • Actions et solutions en faveur de l’Homme et de l’environnement dans le monde (développement durable, énergies renouvelables, recyclage, réintroductions, etc.)

L’autre atout de l’agence, c’est de recruter des interlocuteurs spécialisés (botaniste, naturaliste… ) : comprendre les demandes des clients, voire les anticiper, permet de gagner du temps et surtout d’asseoir une réputation auprès d’une clientèle qui n’a pas toujours le temps de chercher les infos.

Biosgarden est née bien après Biosphoto, en 2011. Son but est d’offrir un portail spécifique pour les amoureux du jardin et du DIY (Do It Yourself ou Loisirs créatifs), tout en offrant une vitrine pour les agences spécialisées que l’agence représente. Les photos ne sont plus noyées dans la masse des images de nature, mais filtrées dans le contexte du jardin ou de la décoration : quand on tape le mot « maïs » on n’a plus de résultat sur les moissons, mais sur du maïs au potager ou en composition florale. Une facilité de plus pour les clients, et un espace de création éditoriale pour l’agence Bios.

 

Pourquoi un blog ?

La tendance digitale est au content marketing. Que cela signifie-t-il exactement ? C’est très simple : un site sans contenu, sans apport documentaire, est un site qui n’est pas vu. Or, Biosgarden regorge d’information : images percutantes, séquences pédagogiques, reportages dépaysants.

De plus, pendant plus de 3 ans, une newsletter intitulée « les Idées Vertes » s’invitait chaque semaine dans les boîtes mails des clients. Ses thèmes ? le jardinage, les portraits de plantes, les visites de jardin remarquable ou encore les dernières tendances jardinières. Le blog reprend le titre des « Idées Vertes » ainsi que ses domaines de prédilection. Petit clin d’oeil à Biosgarden, toutes les catégories commencent par la lettre B…

L’objectif dorénavant est de sortir ces données du champs strict du BtoB pour porter la bonne parole : parce que ces photos sont un témoignage essentiel de l’amour que portent les photographes au végétal et au jardin, à leur connaissance du monde.